Bouton rendez-vous
Logo Orthoganges
Chirurgie orthopédique & Traumatologie

SECRÉTARIAT

04 67 81 68 50

orthoganges@gmail.com

2 Pl. Joseph Bourdouresques
34190 GANGES
Pathologies du pied

Le pied



silhouette graphique
élément graphique
élément graphique
élément graphique
élément graphique

Pathologies du pied


Cliquez sur une pathologie pour en savoir plus...

HALLUX VALGUS HALLUX RIGIDUS INSTABILITÉ CHRONIQUE DE CHEVILLE APONÉVROSITE PLANTAIRE QUINTUS VARUS GRIFFES D'ORTEILS MÉTATARSALGIES NÉVROME DE MORTON ONGLE INCARNÉ


INSTABILITÉ CHRONIQUE DE CHEVILLE

À propos

Définition : L’instabilité chronique de cheville correspond à un manque de stabilité de la cheville ayant un retentissement dans les activités de vie quotidienne ou sportives. Elle est le plus souvent en rapport avec des épisodes d’entorses à répétition. En l’absence de traitement, les entorses à répétition peuvent entrainer de l’arthrose. 

Symptômes : Le principales symptômes et l’instabilité avec sensation de perte de confiance. L’instabilité peut être présente au quotidien ou lors des activités sportives, initialement sur les terrains accidentés puis sur tous les terrains dans les formes sévères. Les douleurs sont rarement présentes.

Bilan radiographique : Le bilan radiographique standard en charge des chevilles permet de mettre en évidence des facteurs favorisants comme un varus de l’arrière-pied. On recherche également des signes d’arthrose de cheville lorsque l’instabilité est ancienne. L’Arthroscanner ou l’IRM permettent de faire le bilan des lésions ligamentaires et recherchent des lésions associées (arthrose, lésion cartilagineuse, tendinopathie, etc…)

Traitement : Le traitement médical doit toujours être réalisé en première intention avec des soins de kinésithérapie pour tenter de stabiliser la cheville. En cas de persistance de l’instabilité et s’il existe des lésions ligamentaires ou des lésions associées, il faut alors envisager une prise en charge chirurgicale.

Lorsqu’une prise en charge chirurgicale est proposée, il faut suivre le parcours de soins.
Illustration



Chirurgie de l’instabilité de cheville
Elle consiste à réparer ou reconstruire les structures ligamentaires défaillantes. On parle alors de ligamentoplastie de cheville. Les éventuelles lésions associées peuvent également faire l’objet d’une prise en charge chirurgicale.






Réparation + renfort ligamentaire (Brostrom-Gould)
Cette intervention est proposée en cas de lésion isolée du faisceau antérieur du ligament collatéral latéral. On réalise un nettoyage articulaire puis une réinsertion du faisceau ligamentaire avec un renfort au rétinaculum des extenseurs. Cette intervention peut être réalisée à ciel ouvert ou sous arthroscopie.



TÉLÉCHARGEZ LA FICHE PATIENT CORRESPONDANTE
(Instabilité chronique de la cheville)

Picto pdf







TÉLÉCHARGEZ LA FICHE PATIENT CORRESPONDANTE
(Instabilité chronique de la cheville)


Picto pdf






Reconstruction anatomique
Cette intervention est proposée en cas de lésion de plusieurs faisceaux ligamentaires. Il est nécessaire de prélever un transplant tendineux (tendon gracilis) au niveau du genou pour reconstruire les faisceaux antérieur et moyen du ligament collatéral latéral. Cette intervention est réalisée par voie mini-invasive.






Hospitalisation, suites opératoires...
Hospitalisation : La chirurgie de l’instabilité de cheville est toujours réalisée en ambulatoire ce qui permet une récupération rapide.

Anesthésie : La chirurgie de l’instabilité de cheville est le plus souvent réalisée sous anesthésie loco-régionale, associée ou non à une sédation, ce qui permet une récupération rapide.

Suites opératoires : 

Immobilisation : La cheville est immobilisée par botte en résine avec absence d’appui pendant 3 semaines avec un relai par botte de marche pour 3 semaines supplémentaires.
Il faut respecter un repos relatif avec diminution des activités et surélévation du pied opéré pendant 7 à 10 jours. 

Soins infirmiers : Il n’y a pas de soins de pansement à réaliser tant que la botte en résine est en place. Une anticoagulation préventive doit être réalisée pendant la durée de la décharge.

Conduite automobile : elle est interdite tant que l’utilisation de la botte de marche est nécessaire. Le plus souvent, la conduite est autorisée à partir de 6 à 8 semaines post-opératoire. 

Arrêt de travail : La durée d’arrêt de travail va dépendre du type de travail (sédentaire, déplacements auto, position débout prolongée, etc…). La durée d’arrêt de travail peut être comprise entre 2 semaines et 2 mois.

Les informations figurant sur ce site sont d’ordre général et ne se substituent en aucun cas aux explications personnalisées données lors d’une consultation avec votre chirurgien.



élément graphique orthoganges
Les fiches patients
Cliquez sur l'illustration pour accéder à l'ensemble des fiches patients consacrées aux pathologies du pied

Illustration
Les chirurgiens du pied
Cliquez sur une illustration si vous souhaitez accéder à la présentation du chirurgien

Dr Julien Bourlez
Illustration
PRENDRE RDV
Dr Edouard Munini
Illustration
PRENDRE RDV